Un jour de formation… et de sms…

J’ai juste envie de toi, là, maintenant…

Seulement là, maintenant ? (bon, c’est malin, je suis en public moi…)

Oui, encore plus là maintenant, envie de prendre en bouche le sexe que je viens de voir dressé…

Toi, tu tiens vraiment à ce qu’on me voie bander… heureusement que le film les captive… (je voudrais déchirer ce décolleté qui emplit ma mémoire)

Mmmhhh, que j’aime les mots que tu emploies… J’avoue que de te faire de l’effet est le but recherché… c’est de ta faute, fallait pas m’exciter ! Tu imagines, ma langue glisser le long de ta queue, en happer le sommet…

(c’est réussi…) et imagine mes mains glissées dans tes cheveux, caressant, encourageant, te maintenant aussi, pendant que mon orteil s’insinue entre tes cuisses…

Le bout de ton pied qui s’invite dans mes fluides, ta main qui rythme la cadence de mes lèvres, je t’engloutis, loin, goulûment, à l’affut du moindre gémissement, m’aidant de mes doigts sur tes rondeurs pour te faire grimper d’un cran (diable que j’aime te sucer…)

Délicieux partage entre l’abandon, ma queue entre tes lèvres, et le contrôle, ne serait ce que pour empêcher ma jambe de trembler et laisser mon pied entrer plus avant en toi, dans ta chaleur et ta moiteur, regrettant dans un soupir de ne pouvoir y plonger ma langue…

Profite de ce moment, sens ma langue s’activer autour de toi, tu auras bien le temps de venir me goûter alors que tes mains sur moi auront augmenté le miel à déguster… Entends le plaisir que je prends quand tu pénètres ma bouche…

Oui, continue à gémir, tu m’excites et me donnes envie d’aller plus vite, plus loin dans ta gorge, d’agripper tes seins et les sortir de ton décolleté, presque violemment…

(je suis en feu… et en eau) mon sexe se contracte quand je te sens aller si loin en moi, mon corps crie son envie d’être possédée, je me liquéfie littéralement, ambivalence entre le désir de te faire jouir et le plaisir de multiplier les échanges…

De même, l’envie de jouir dans ta bouche et celle de te renverser pour posséder ton sexe se succèdent et se mélangent… je m’allonge et attire à nouveau ta tête d’une main, tandis que l’autre investit enfin ta grotte brûlante… (et moi donc, à cet instant, je suis en train de me caresser, trop envie de toi…)

(j’allais justement te le suggérer… raconte moi) la simultanéité de mon plaisir anal et de mon plaisir oral m’enflamme, mon bassin ondule sous ton assaut, j’accélère mon mouvement autour de ta queue…

(tu pourras même le voir, mon amour, adossé au mur, les jambes un peu fléchies, la main autour de ma queue… vite… vite) ma respiration s’accélère, mes doigts te fouillent, partout à la fois, titillent, creusent,  je sens mon plaisir qui monte (en vrai aussi d’ailleurs…)

(toi alors ! tu n’as pas idée de l’état dans lequel tu me mets) la sensation de t’appartenir m’envahit en te sentant partout à la fois, j’arrache ma bouche avec regret pour la souder à  la tienne, ton doigt toujours dans mon cul, je te supplie « prends-moi »

(ma main attrape le chambranle, joli mot… bientôt…) et presque à regret aussi je laisse ta bouche abandonner ma verge, te repousse un peu fort… j’attrape tes mains pour les bloquer dans ton dos, à ma merci, et m’enfonce en toi alors même que ton visage touche à peine le matelas…

(je commence à avoir du mal à donner le change… t’imaginer, là… mmmhhh) passé le hoquet de surprise, je laisse échapper un long râle, m’ouvre encore plus sous l’effet de tes mains sur les poignets, que tu délaisses pour mes cheveux et me monter avec fougue…

Oui mon amour, cambre toi et utilise tes mains maintenant libres, caresse toi, branle toi pendant que je te prends… (presque…)

(c’est bon de te savoir en proie au plaisir) pas besoin de beaucoup de stimulation pour faire monter la pression, envie que tu jouisses, je donne les coups de rein libérateurs…

Je ne résiste pas si toi aussi tu t’y mets, traitresse… Mes ongles se plantent dans ton cul tandis que je me laisse aller en haletant ton prénom… (alors tu peux m’imaginer y succombant… tu me fais faire de ces choses…)

C’est parce que je t’aime… tout comme j’aime te sentir prendre ton pied en perdant pied, justement…

Et tout comme je t’aime et j’aime me perdre en toi… Mon amour… Merci…

Publicités

10 réflexions sur “Un jour de formation… et de sms…

  1. Lyzis, oui, surtout qu’il se trouvait dans les toilettes d’un établissement public, autant dire qu’il n’y avait pas de chauffage 😉

    Philo, et quelle trace, vous avez raison…

    X-Addict, quelques fois, oui !

    Effrontée, je vous le souhaite également !

    Ambre, (sourire) j’espère qu’il vous aura alors fait autant de bien qu’à nous !

    502, oui, il y a fort à parier…

    97, je ne sais pas, ne sont-ils pas un peu trop longs ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s